Travaillons la langue en s'amusant
GRAMMAIRE MONTESSORI

 

grammaire montessori

Cela fait maintenant plusieurs années que je pratique la grammaire Montessori en classe.

Elle fait partie d'ailleurs de mes rituels de début d'heure (j'y reviendrais bientôt dans un autre article) et les élèves l'apprécient grandement. Bien sûr, ce n'est pas une solution miracle mais elle a l'avantage de les faire progresser à leur mesure.

Si vous souhaitez vous lancer dans l'aventure, il me semble important de vous expliquer comment je procède en classe.

Tout d'abord, dans ma première séquence de l'année, j'ai l'habitude de revoir en langue la carte d'identité du verbe puis les natures (j'introduis les fonctions plus tard), et ce, quelque soit la classe que j'ai en face de moi.

Je commence tout d'abord par leur demander quelles sont à leur sens les natures les plus importantes à connaître et maîtriser. On les note au tableau.

Je pars ensuite de mon plateau avec les grosses formes en bois afin de leur présenter chacune des natures. J'explique (et c'est très important) que les formes n'ont pas été choisies au hasard! S'ils veulent les mémoriser et comprendre le lien entre chacune d'elles, alors il leur faut réfléchir!

plateau montessori

Je commence généralement par la grosse boule rouge. Elle est ronde, elle est rouge, ce qui signifie qu'elle est importante dans la phrase. Elle représente le noyau de cette dernière. Très vite, ils comprennent qu'elle représente le VERBE.

Ensuite, je leur demande si une autre pièce a la même forme. Ils repèrent donc rapidement la petite boule orange. En observant les natures inscrites au tableau, on réfléchit à celle qui pourrait avoir un lien avec le verbe. Bingo! Il y a l'ADVERBE. Alors bien sûr, on rappelle le rôle de l'adverbe et on donne plusieurs exemples pour montrer que finalement, son nom nous induit parfois en erreur. Néanmoins, le lien entre les deux est indéniable.

Ensuite, je leur demande d'observer les autres formes et de voir s'il y en a qui se ressemblent. Évidemment, ils se dirigent vers la pyramide, qui est reprise quatre fois. 

Après le verbe, quelle catégorie grammaticale est la plus importante? Le NOM! Il est donc matérialisé par une pyramide noire. Mais à quoi est souvent rattaché le nom? "Le DÉTERMINANT Madame!" Mais bien sûr! Et quelle est sa particularité? "Il est placé devant le nom et c'est un petit mot!" C'est alors tout naturellement qu'ils désignent le déterminant comme la petite pyramide bleue. 

Et puis, pour avoir un GN complet, que peut-on ajouter? Un ADJECTIF! Il est donc représenté par une grande pyramide bleue. À eux trois, ils forment le groupe nominal et ont donc la même forme. Le plus important, le nom, est noir, tandis que les deux autres, qui gravitent autour de lui, sont bleues. C'est plutôt logique non?

Mais alors.... Que représente la pyramide violette, la plus pointue? N'y-a-t'il pas une autre nature qui aurait un lien avec les précédentes? Mais oui! Le PRONOM! C'est le seul qui est capable de remplacer tout le GN...

Il ne me reste donc plus qu'à évoquer avec eux les prépositions et les conjonctions. (je laisse de côté au début l'apostrophe, assez particulière).

La CONJONCTION sert à joindre deux mots ou groupes de mots. On rappelle la liste. Si elle fait le lien, alors elle se matérialise par le trait (parallélépipède si on veut être exact) qui va relier un mot à un autre.

Enfin, la PRÉPOSITION introduit un complément; elle est donc représentée par une sorte de petit pont qui vient également relier deux autres natures entre elles.

Si cela marche aussi bien, je pense que c'est aussi que pour une fois, cela fait sens dans leur esprit. C'est concret, et logique.

Dans ma salle, j'ai accroché le code à plusieurs endroits, mais ils l'ont normalement tous dans leur trousse puisqu'il fait partie de mon mémo.

grammaire montessori

Ensuite, c'est l'heure de la manipulation!

Dans un premier temps, j'écris une phrase au tableau et ils doivent remettre les bons symboles sous chacun des mots.

Côté technique, j'ai pour ma part imprimé les symboles en plusieurs fois et je les ai plastifiés et aimantés. Ainsi, quand on corrige au tableau, on fait glisser les bons symboles sous les mots. On peut bien évidemment aussi les dessiner si on dispose de suffisamment de couleurs.

Ce qui est intéressant, c'est qu'au fur et à mesure des semaines, leur esprit s'affine et ils comprennent bien des choses grâce à ces symboles. Par exemple, l'an dernier, alors qu'on travaillait sur le portrait du monstre, on a fait cet exercice sous une des phrases. L'un d'eux a dit: "Mais Madame, c'est fou, vous avez vu, il n'y a presque que des triangles bleus dans la phrase!" Et c'était vrai! Je lui ai alors demandé pourquoi. Il a réfléchi et a dit que oui, c'était logique car on était en train de décrire le monstre et que les adjectifs étaient là pour donner plus de précisions sur sa description. J'ai trouvé ça génial car bien sûr qu'ils savent que pour décrire, on utilise les adjectifs... Mais là, c'était visuel, et ça a fait tilt dans sa tête.

C'est aussi très intéressant pour repérer temps simples et composés. Au début, ils mettent deux ronds rouges sous un passé-composé par exemple. Or, il n'y a qu'un verbe... Il ne doit donc y avoir qu'un rond rouge. Pour certains, c'est très compliqué à concevoir et cette méthode les aide à se questionner.

Pour parfaire leurs connaissances, j'ai créé un jeu de manipulation avec plusieurs niveaux de difficulté pour qu'ils s'approprient la pédagogie et qu'ils comprennent le fonctionnement de la langue.

J'ai investi dans une boîte en bois avec les petits symboles mais rien ne vous empêche de les imprimer et de les plastifier.

Tout d'abord, il y a trois niveaux de difficulté: débutant, intermédiaire et expert. Cela permet à tout le monde de jouer, quelque soit son niveau.

Ensuite, plusieurs manières de jouer.

grammaire montessori

Soit vous distribuez une carte avec une phrase et dans ce cas, ils doivent remettre les bons symboles. Personnellement, je place un buzzer sur chaque table et le premier qui a placé les bons symboles sous sa phrase appuie dessus. J'arrive pour vérifier et si ce n'est pas exact, il recommence jusqu'à ce qu'il trouve seul les bons symboles. Ils marquent des points à chaque phrase correctement codée.

grammaire montessori

Soit c'est l'inverse! Ils tirent une carte avec des symboles et ils doivent rédiger une phrase qui correspond au code exact.

grammaire montessori

Soit enfin, ils doivent faire correspondre les cartes symboles avec les cartes phrases. Cette manière de jouer est plutôt adaptée pour les débutants.

grammaire montessori

Ainsi, nous travaillons les natures de mots tout au long de l'année grâce à ce système. Celui que j'utilise le plus est le premier présenté mais le deuxième est vraiment intéressant car cela les oblige à se creuser les méninges. Pour certains, cela a vraiment débloqué quelque chose.


Bref, je vous propose de télécharger le jeu de cartes ci dessous. Il suffit de l'imprimer en recto-verso et de le plastifier et le tour est joué! Pour les symboles à découper et les affiches, vous trouverez votre bonheur ici.

Challenge NATURES DE MOTS

J'espère avoir été claire dans mes explications. N'hésitez pas à me poser des questions si vous avez envie de vous lancer l'an prochain!

À venir, l'article sur les rituels!


4 commentaires:

  1. C'est vraiment super intéressant comme approche : voir, reconnaître et manipuler doivent tellement favoriser l'assimilation ! Un grand merci pour cet article 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Si ça peut en aider certains à se lancer j'en suis ravie! Je suis persuadée de son intérêt auprès des élèves, notamment ceux qui sont en difficulté.

      Supprimer
  2. Bravo Vanessa! C'est clair, ça donne envie et c'est clairement une pratique à mettre en place dans nos classes.

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour votre travail. Je compte essayer la méthode montessori l'année prochaine pour travailler la langue.

    RépondreSupprimer