VIOLETTE ET LES LUNETTES MAGIQUES
Lecture Ecriture

 

Violette et les lunettes magiques

Ce livre, ça a été un véritable coup de coeur au premier regard. Le graphisme, les couleurs, tout m'a attiré d'emblée.

Mais de quoi parle cette nouvelle BD?

"Vous souvenez-vous de l’angoisse d’arriver à l’école avec un nouvel appareil dentaire ou de nouvelles lunettes? Émilie Clarke balaye cette peur en y ajoutant de la magie et beaucoup d’humour. On retrouve dans cette bande dessinée vitaminée tous les archétypes de l’école primaire, racontés avec dérision et tendresse. La peste mythomane, l’élève jamais au courant de rien, les amoureux secrets, et même un sympathique animal de compagnie, se côtoient au cœur d’une intrigue sombre et inquiétante. Derrière les couleurs détonantes et une ambiance de cour de récré parfaitement retranscrite, Émilie Clarke propose un récit sur la façon dont les moindres changements physiques sont parfois difficiles à accepter, mais aussi sur le besoin de reconnaissance et d’affirmation de soi."

Violette et les lunettes magiques


Si au départ, on retrouve en effet toutes les caractéristiques de l'école primaire, on bascule assez rapidement dans un univers parallèle loufoque et extrêmement drôle ce qui permet de dédramatiser tout ça.

Violette et les lunettes magiques


Violette et les lunettes magiques

Ma fille a dévoré cette bande-dessinée aussi vite que moi et m'a aussitôt demandé s'il existait une suite. Les aventures de Violette au collège sont en effet clairement attendues ici.
J'ai réfléchi à la manière dont je pourrais utiliser cette histoire gaie et rafraichissante avec mes élèves de sixième et j'ai trouvé.
Au départ, Violette est une jeune fille qui doit porter des lunettes et qui a très peur du regard que les autres vont désormais poser sur elle. Il pourrait en être de même pour un nouvel appareil dentaire, une DYS nouvellement détectée, une scoliose ou l'irruption soudaine de l'acné tant redoutée par nos adolescents!
En partant de l'analyse de la bande-dessinée et en rappelant le vocabulaire à utiliser, il serait intéressant de faire écrire les élèves sur le même principe.
Le titre serait un prénom (celui de leur héros) accolé du changement qu'ils ont choisi de mettre en scène.
Cela donnerait donc par exemple "Lily et le corset magique", "Arthur et l'appareil dentaire magique" "Théodore et les boutons magiques" etc. Je fais entièrement confiance à mes élèves pour trouver un titre accrocheur. :-)
Ensuite, il s'agirait, comme dans la BD, de partir d'une situation réaliste et de la faire évoluer vers un univers merveilleux.
Suivant leurs envies, ils pourraient écrire leur histoire sous forme de BD ou de récit (j'ai du mal à imposer l'un ou l'autre choix car cela dépend vraiment des goûts et des compétences de chacun).
Vous trouverez ci-dessous deux versions à compléter, suivant si vous préférez BD ou récit.


Violette et les lunettes magiques
Version BD

Violette et les lunettes magiques
Version Récit

Cette activité pourrait être proposée à l'ensemble du cycle 3 car la bande-dessinée correspond parfaitement à cette tranche d'âge.
Et pourquoi pas créer un projet d'écriture école/collège? Cela permettrait aux élèves de discuter aussi entre eux et peut-être de lever certaines appréhensions liées à l'entrée au collège.
Bref, vous l'avez compris, je vous conseille Violette et les lunettes magiques qui plaira à coup sûr aux 7-12 ans (et à tous ceux qui, comme moi, sont restées de grands enfants!)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire